Lutte contre la corruption

Le dispositif de lutte contre la corruption est un des piliers de l'engagement éthique et sociétal du Groupe Crédit agricole.

Porté par le plus haut niveau de responsabilité, cet engagement du Groupe s'est traduit en juillet 2017 par la certification du groupe Crédit Agricole, 1ère banque française à bénéficier de la norme internationale ISO 37 001 pour son système de management anticorruption.

L'obtention de cette certification illustre l'engagement de longue date du Crédit Agricole en matière d'éthique dans les affaires, élément clé de sa politique de responsabilité sociale d'entreprise.

       

Le Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou prend appui sur les mesures existantes au sein du Groupe et est attentif à la lutte contre la corruption. Son objectif est de prémunir l'ensemble de ses entités et de ses collaborateurs de tout comportement contraire à l'éthique en général, du risque de corruption en particulier et de manquement à la probité.

Le Crédit agricole de la Touraine et du Poitou met en œuvre une politique de « tolérance zéro »

Exigence démocratique, la lutte contre la corruption au sein du groupe Crédit Agricole et de la Caisse régionale repose sur une politique de tolérance zéro et la mise en œuvre de mesures efficaces.

Cette politique s'intègre dans les programmes de conformité et de sécurité financière en place depuis 2004 visant à :
- garantir transparence et loyauté à l'égard des clients,
- contribuer à l'intégrité des marchés financiers,
- prévenir du risque de réputation et des risques de sanctions pénales, administratives et disciplinaires dans les domaines de son ressort et, à lutter contre le blanchiment de capitaux et contre la fraude.

Le dispositif anticorruption du Groupe et de la Caisse régionale de la Touraine et du Poitou repose notamment sur l'adoption et le déploiement des mesures suivantes :
- une gouvernance dédiée à la lutte contre la corruption,
- une cartographie des risques de corruption,
- un code de conduite anticorruption,
- un programme de formation et de sensibilisation de l'ensemble des collaborateurs,
- le renforcement du dispositif de protection des lanceurs d'alerte.

Une politique de prévention active aux risques de corruption

Les collaborateurs du Groupe et de la Caisse régionale de la Touraine et du Poitou jouent un rôle essentiel dans le dispositif de prévention de la Corruption. Il leur revient d'agir de manière loyale et responsable.

Philippe Chatain
Directeur général de la Caisse Régionale de la Touraine et du Poitou

Odet Triquet
Président de la Caisse régionale de la Touraine et du Poitou

Le droit d'alerte

L'exercice du droit d'alerte permet de signaler, de manière désintéressée et de bonne foi, des faits pouvant caractériser un crime ou un délit, une violation grave et manifeste d'un engagement international, d'une loi ou d'un règlement, une menace ou un préjudice grave pour l'intérêt général, un manquement relatif aux obligations définies par les règlements européens et par le Code monétaire et financier ou le règlement général de l'Autorité des Marchés Financiers et dont la surveillance est assurée par l'Autorité des Marchés Financiers ou l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, une situation ou un comportement contraire au Code de conduite anti-corruption, ou une atteinte grave envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé, la sécurité des personnes et de l'environnement, dont le lanceur d'alerte, personne physique, a eu personnellement connaissance.

Conformément à la réglementation en vigueur, l'exercice du droit d'alerte doit s'exercer dans un environnement de stricte confidentialité qui permettra aux lanceurs d'alerte d'exposer les faits à révéler tout en protégeant leur identité. La personne signalant des faits bénéficie de la protection du lanceur d'alerte (e.g. elle ne peut pas faire l'objet de licenciement, de sanctions et/ou de discriminations) dès lors qu'elle agit de manière désintéressée et de bonne foi, que la divulgation du signalement est « nécessaire et proportionnée à la sauvegarde des intérêts en cause » et qu'elle intervient dans le respect des procédures de signalement.

Si vous souhaitez exercer votre droit d'alerte : Cliquez ici